Hebdo 39 Lons-le-Saunier

Conseil municipal de Lons : l'un part, l'autre reste...

  • Le conseil municipal de Lons-le-Saunier  s’est réuni lundi dernier.
  • Le conseil municipal de Lons-le-Saunier s’est réuni lundi dernier.
  • Jacques Pélissard  a annoncé qu’il avait l’intention d’aller au bout des gros dossiers en cours.
  • La démission de Marc-Henri Duvernet a eu effet immédiat.
Succession à tous les étages.

Le premier conseil municipal de Lons-le-Saunier sans le leader d’opposition, Marc-Henri Duvernet, s’est réuni lundi dernier. La démission de l’élu socialiste a eu cet effet immédiat. Jacques Pélissard a donc démarré la séance, avec 34 points à l’ordre du jour, par le compte administratif de l’exercice 2016, remerciant au passage les services et élus ayant planché dessus, dont John Huet.
Longtemps annoncé comme son successeur à la mairie, l’adjoint en charge des moyens généraux (ressources humaines, finances et informatique), qui s’était imaginé aussi un temps récupérer la présidence d’Ecla, ne vivra ni l’un ni l’autre dans l’immédiat.
Le maire a en effet annoncé qu’il avait l’intention d’aller au bout des gros dossiers en cours, qui doivent être livrés l’année prochaine : la reconstruction de Juraparc, la création d’une maison de santé dans le quartier des Mouillères dont les travaux vont commencer cet été.

Une ambiance sereine

 

Ce sont donc essentiellement le communiste Thierry Gaffiot et le socialiste Claude Borcard (qui avait déjà succédé à Marc-Henri Duvernet après sa démission de son poste de délégué au sein d’Ecla) qui se sont chargés de faire des remarques sur les différents dossiers présentés. Maryse Martinet, pour son premier conseil, a posé quelques questions.
L’ambiance a été sereine. Tout au plus y a-t-il eu un petit accrochage entre Jean-Philippe Huelin, adjoint délégué aux politiques culturelles, et l’élue écologiste Anne Perrin. Cette dernière a senti comme un agacement de l’élu sur ses questions et lui a lancé : « Il n’y a pas de rigidité de ma part. On ne s’énerve pas Monsieur Huelin. Il y a 34 points ce soir, cela fait beaucoup, mais on est là pour discuter ».
Jacques Pélissard en a profité pour lui rappeler qu’il n’avait pas souhaité convoquer de conseil municipal auparavant « pour que la politique nationale ne s’invite pas dans le débat puisque vous étiez candidate aux législatives avec Marc-Henri Duvernet ».
La politique locale ne s’est pas invitée non plus ce soir-là…


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales