Hebdo 39 Lons-le-Saunier


Ecla : faut-il stopper l’extension des ZAC ?

  • Patrick Elvézi ne semble pas opposé à un examen de la pertinence des ZAC.
  • Patrick Elvézi ne semble pas opposé à un examen de la pertinence des ZAC.
L'agglo a statué le 28 juin sur des questions économiques, entre autres. Les entreprises restant le fer de lance de l’action du conseil communautaire…

De nouvelles zones d’activités ?

Faut-il créer de nouvelles zones ? Pour Anne Perrin (EELV), le « non » va de soi : « Il faudrait auparavant faire un inventaire des friches industrielles sur le territoire ». Prêchant pour la sauvegarde des « bonnes terres » à réorienter vers les agriculteurs (en particulier sur la zone des Plaines II), elle a trouvé un écho plutôt favorable auprès de Patrick Elvézi, président d’Ecla (espace communautaire Lons Agglomération) : « 400 ha sont réservés dans le Scot (schéma de cohérence territoriale) pour le développement économique, et le taux de consommation annuelle avoisine les 7 ha ». Un Scot qui pourrait donc redispatcher des hectares au secteur agricole. Une conseillère a cependant nuancé : « J’ai accompagné ce matin une entreprise intéressée par 6.000 m2 sur la zone de Messia. Il n’y restera plus que 2 ha sur les 9 ha si toutes les options se confirment ». Une fois cette zone remplie, le potentiel de la zone des Plaines II serait donc bien utile selon elle.

Aide à l’immobilier d’entreprise

Tout comme la ville de Lons (qui vient d’innover en la matière), Ecla soutient depuis cette année les projets immobiliers des entreprises du secteur (foncier, bâtiments, etc.). « On n’ira pas au maximum de nos possibilités, pour évaluer le dispositif à la fin de cette première année » a expliqué Patrick Elvézi. Le conseil a cependant voté 3 subventions en commençant par 55.000 € à l’ADLCA (association du dispensaire de lutte contre l'alcoolisme). Bien que le siège se situe à Bletterans, son projet d’hôtel de 15 chambres situé à côté de l’hôtel du parc (qu’elle gère déjà à Lons, rue Jean Moulin) avance. Idem (55.000 €) pour le groupe Demain (ex Jura-tri), qui a acheté les anciens locaux de Smoby pour y regrouper son activité et son siège social. Une 3e entité complète ce tiercé gagnant : une blanchisserie qui a construit sur la ZAC des Plaines à Courlaoux (30.000 €).

Agence d’ingénierie du Jura : oui mais…

« Pour se fiancer il faut du désir, et là je n’ai pas l’impression que le désir soit fulgurant » : André Barbarin, conseiller de Montmorot, n’a pas mâché ses mots pour dire le « bien » qu’il pense de l’adhésion à l’agence d’ingénierie départementale. Une agence chère au président Clément Pernot, pour fournir aux collectivités locales qui le souhaitent une expertise et des moyens techniques aptes à faire avancer leurs projets. Mais il est vrai que la commune de Montmorot est actuellement engagée dans un le bras-de-fer judiciaire avec le département à propos de son PLU (plan local d’urbanisme). La majorité des conseillers a fait le choix d’adhérer à l’agence d’ingénierie. Patrick Elvézi a rappelé que  14 agglos (sur les 17 que compte le Jura) avait déjà adopté cette solution « qui ne se substitue pas aux services déjà existants ».

SH


Les facteurs « pas ingénieurs »

Votre logement est éligible aux aides de l’ANAH ? (Agence nationale de l'habitat). Il y a des chances pour que votre facteur vous propose un diagnostic immobilier, sous la forme de 10 questions-types. En fonction de vos réponses éventuelles, SOLIHA (Solidaires pour l’habitat) pourrait ensuite vous proposer un diagnostic plus poussé, incluant des solutions pour améliorer votre cadre de vie.

Ce partenariat avec le groupe « La Poste » a soulevé quelques interrogations chez des conseillers surpris : « Les facteurs sont-ils ingénieurs ? ». Patrick Elvézi a répondu qu’ils ne réaliseraient qu’une première approche, laissant ensuite les professionnels (SOLIHA) faire...


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

Jura : plus de 8.000 chasseurs pour l'ouverture

La fédération de chasse a réglé 400.000 € aux agriculteurs pour compenser les dommages causés par le grand gibier On s'attend à une nouvelle année record en terme de prolifération du gibier. Principalement à cause du réchauffement climatique et de la forte hausse des cultures de maïs…
Publié le 17/09/2018

APEI Jura

Publié le 21/09/2018


Bloc-notes

ESM BASKET

Publié le 05/07/2018

VIDE-GRENIER

Publié le 05/07/2018

RANDOS DES 4 CHATEAUX

Publié le 05/07/2018


Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales