Hebdo 39 Lons-le-Saunier


Grands Mots… Grands remèdes…


Psychiatrie médiatique

La France manque cruellement de médecins, de spécialistes et notoirement de psychiatres.

Mais il n’est pas une semaine sans que, dans l’hémicycle de notre Assemblée nationale, l’on n’entende voler les diagnostics sur la santé mentale de ceux qui nous gouvernent tant bien que mal.
Untel est « autiste » s’isolant dans sa bulle sans comprendre les problèmes évidents soulevés par un autre qui est, quant à lui, « schizophrène » et qui mélange tout dans un même psychodrame confus. 

D’autres sont « phobiques ». Administratifs ou pas.
Nos élus décrètent, tempêtent, rouspètent, se jettent leurs fléchettes d’opérette et c’est la fête aux épithètes.

Mais de quel droit ?
Saperlipopette ! J’ai fait mon enquête… Il est malhonnête que l’on maltraite ainsi les autistes, les schizophrènes, les phobiques. Car ce sont des malades qui souffrent.

Mettons la pédale douce sur l’invective, car enfin croyez-vous que se voir assimilés à des hommes politiques ou à des chroniqueurs de gazette soit très charitable et que ça conforte chez ceux qui souffrent, l’estime d’eux-mêmes qui leur fait tant défaut ?
C’était mon devoir et c’est mon honneur dans cette chronique de prendre la défense des uns comme des autres.
Non ! Nos assemblées ne sont pas des repères confinés d’autistes, de schizophrènes ou de phobiques !
Non !
Mais par contre quelle fichue tripotée d’hystériques !
Sans compter tous les beuzenots, têtus comme des mulets de pâture !


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales