Hebdo 39 Lons-le-Saunier


John Huet : Horizon 2020

  • Après plus de quatre années passées à diriger la maison de l’emploi, John Huet a décidé de quitter ses fonctions.
  • Après plus de quatre années passées à diriger la maison de l’emploi, John Huet a décidé de quitter ses fonctions.
En annonçant son départ de la maison de l'emploi, John Huet veille à la pérennisation financière d'une structure qui lui tient à cœur. C'est surtout la première pierre de sa campagne en vue des élections municipales de 2020...

Il y a un peu plus de six mois, tout semblait écrit pour la droite lédonienne. Cyrille Brero devait prendre la succession de Jacques Pélissard à l’Assemblée Nationale, tandis que John Huet, serait installé dans le fauteuil de Maire de Lons. Une manière de respecter les équilibres politiques locaux entre les républicains (LR) et centristes de l’UDI. L’élection de Danielle Brulebois comme députée de la 1ère circonscription du Jura pour la majorité présidentielle a modifié la donne.  Jacques Pélissard, qui avait annoncé qu’il installerait son successeur à la Mairie le plus vite possible après les législatives afin de le placer dans les meilleures conditions pour l’élection de 2020, a reporté sine die son départ, expliquant qu’il souhaitait suivre certains chantiers importants avant de se retirer. Forçant John Huet à se positionner…   

Un départ de la maison de l’emploi

Après plus de quatre années passées à diriger la maison de l’emploi, John Huet a décidé de quitter ses fonctions. Un choix motivé tant par des impératifs budgétaires que par un véritable agenda politique. La baisse des dotations de l’état aux collectivités territoriales et en l’occurrence à la maison de l’emploi, l’ont amené à « s’interroger sur la manière de pérenniser une structure à laquelle il (je) tient beaucoup ». L’une des solutions était de chercher des pistes d’économie, « ce qui est une des raisons de mon départ, même si je n’abandonne pas ces problématiques, auxquelles je suis très attachées, et sur lesquelles je pourrais toujours avoir une action, même différente comme conseiller communautaire délégué aux affaires économiques au sein d’ECLA. »

John Huet avance ses premiers pions

La question économique ne doit cependant pas cacher l’agenda politique de ce proche d’Yves Jego (Vice-Président de l’UDI, député de Seine et Marne).
« Je n’ai jamais caché que le mandat de Maire était celui qui m’intéressait le plus et en quittant la maison de l’emploi, je dissocie mes activités professionnelles de mes mandats d’élus, ce qui créera un climat plus serein en vue de 2020 ».
Ce départ permet, à celui qui est adjoint au Maire de Lons, de rappeler à Jacques Pélissard une candidature annoncée de longue date. Quand bien même l’actuel Maire reste le maitre des horloges, « Jacques Pélissard reste le seul décideur, au regard de son engagement et de ses actions pour la ville, c’est la moindre des choses », John Huet vient de lancer la partie d’échec en avançant le premier pion. 

Ni dauphin, ni héritier

Dans cette partie, le jeune radical valoisien entend bien rester fidèle à ses convictions, persuadé que lors d’une élection municipale, « l’étiquette politique ne compte pas », il n’est donc pas question pour lui d’envisager un changement d’allégeance. Seulement de réunir autour de lui l’équipe la plus compétente possible, « faite d’élus et de membres de la société civile ».
Celui qui a « toujours respecté sa (ma) parole, soutenant les candidats aux élections départementales, régionales et législatives » entend désormais prendre son envol et aller au bout de sa démarche. Pour éviter l’écueil de l’image de dauphin ou d’héritier, il organisera dès septembre des ateliers thématiques avec les membres de son équipe afin d’enrichir un programme qu’il veut ambitieux en portant une vision de Lons pour les dix années à venir.
En s’émancipant de la sorte, John Huet réaffirme sa volonté de s’installer dans le fauteuil de premier magistrat de la ville en 2020. Le nouveau positionnement de Jacques Pélissard risque, cependant, d’encourager des vocations pour sa succession et dans sa propre famille politique, la guerre pourrait faire des ravages…


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

Le Réseau régional RCube THD, à la rescousse de la fracture numérique

Un nouveau service "Très haut débit radio" pour les territoires ruraux Patrick Molinoz, vice-président du Conseil régional en charge du développement numérique des territoires, a récemment donné le coup d’envoi national du déploiement du Très haut débit régional « RCube THD » pour les territoires ruraux, aux côtés de Sébastien Soriano, président de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (l'ARCEP), des représentants de l’Etat et des élus du territoire, à Rouvray en Côte-d’Or. Le département du Jura pourrait lui aussi prochainement bénéficier de cette solution afin de pallier aux nombreuses zones blanches qu'il compte encore. Mais quand exactement ? Pour qui et comment ? Cela est une toute autre histoire...
Publié le 16/04/2018



Bloc-notes

CSL

Publié le 15/03/2018

RCL

Publié le 15/03/2018

LOTO

Publié le 15/03/2018


Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales