Hebdo 39 Lons-le-Saunier


L'invité de la semaine : Alexandre Husson

  • Alexandre Husson, référent départemental du collectif Les Jeunes avec Macron.
  • Alexandre Husson, référent départemental du collectif Les Jeunes avec Macron.
Un an après l'accession au pouvoir du nouveau Président de la République, rencontre avec Alexandre Husson, référent départemental du collectif Les Jeunes avec Macron.

Alexandre, quel âge avez-vous, qui êtes-vous et pourquoi avez-vous choisi de soutenir Emmanuel Macron ?

Pour me présenter rapidement j’ai 22 ans, je suis salarié en tant que conseiller énergie dans une association à Lons le Saunier depuis bientôt un an. J’ai une formation de trois ans dans les énergies renouvelables.

Plusieurs choses m’ont fait franchir le pas de m’engager politiquement. Premièrement, j’ai senti dans la démarche du futur président une vraie volonté de connaitre les inquiétudes des français, la grande marche allait dans ce sens. Elle a été ma première action politique, ce qui m’a conforté dans mon engagement.

Ensuite c’est la volonté de mettre fin au clivage Droite/Gauche, d'avoir un vrai projet qui va dans le sens de la société actuelle et ainsi pouvoir combler le retard pris ces dernières années qui a fini de me convaincre.


Qu'est ce exactement que le collectif JAM (Jeunes avec Macron) dont vous êtes le référent départemental du Jura ?

Les JAM ont vu le jour en 2015 lors des débats sur la loi Macron. Quatre amis convaincus par sa vision ont monté un collectif de soutien de jeunes de moins de 35 ans, aujourd’hui nous sommes le mouvement de jeunesse officiel de La République En Marche, même si nous gardons une indépendance importante à nos yeux. Nous sommes aujourd’hui plus de 26 000 au niveau national inscrits sur le site des JAM pour un nombre dans le Jura plus restreint, une petite trentaine d’adhérents.

Nos membres ont de 16 à 35 ans, pour beaucoup c’est leur premier engament politique. Notre rôle est de soutenir la politique du gouvernement mais aussi nos élus locaux dans leur travail quotidien, l’autre mission qui personnellement me tient à cœur c’est de donner envie aux jeunes de s’engager en politique.


Le bilan de la première année s'annonce mitigé entre la "convergence des luttes" qui s'organise dans la rue, à la SNCF ou à Notre-Dame-des-Landes, et un nombre d'opposants à la politique gouvernementale qui ne cesse de croître selon les sondages. Comment interprétez-vous ce fléchissement progressif de la courbe de popularité d'Emmanuel Macron ?

Après un an le bilan est bon. Il est mitigé pour les réactionnaires d’extrême gauche et pour les conservateurs Lepeno-wauquiez. Il applique point par point son programme et les Français lui en font grâce si vous observez le sondage du mois d’avril qui ferait gagner douze points à Emmanuel Macron, si l’élection présidentielle se déroulait à nouveau en 2018.

Certes, le nombre d’opposants augmente mais, en parallèle, on voit le nombre de gens convaincus augmenter depuis l’élection, le bilan est bon. C’est une première, dans la cinquième République, que le Président de la République soit crédité d’un aussi haut niveau d’avis favorable sur son action un an après son élection...
 

Rejet du Plan régional de santé par la Région et le Département, baisses des dotations publiques aux collectivités locales dans le Jura, réforme de l'assurance chômage ne concernant finalement qu'une infime partie des travailleurs indépendants, on ne peut pas dire que tout cela corresponde exactement aux promesses qui avaient été avancées lors de la campagne présidentielle... Comment expliquez-vous ce décalage entre ce qui avait annoncé et ce qui est réellement mis en place aujourd'hui ?

Beaucoup de thématiques sont évoquées dans cette question.

Prenons le plan santé, que cela soit à la Région ou au département, il a été instrumentalisé par les exécutifs afin de contraindre à le rejeter. Le projet ne se borne pas à fermer la maternité de Saint-Claude comme on essaye de nous le faire croire. Il comporte 900 pages, écrit par des experts Jurassiens dans le but de réparer les erreurs comme la loi HPST de Nicolas Sarkozy avec la tarification à l’acte, le numerus clausus ou encore le découpage en groupement hospitalier qui a mis en danger les hôpitaux.
En revanche, il est faux de parler de baisse des dotations de fonctionnement, le montant global reste le même, mais la méthode de calcul a mené certaines communes à voir leurs dotations baisser et d’autres augmenter.

La dotation d’investissement n’a jamais été aussi haute avec 15 millions d'euros pour le Jura. Soit une augmentation de trois millions d'euros !

 

Les prochaines échéances électorales seront européennes... Comment les envisagez-vous ?

L’enjeu principal des élections européennes à venir  se situera au niveau du taux de participation, il est toujours plus facile de mobiliser contre un projet et les extrémistes anti-européens vont jouer sur la corde du populisme pour attirer les votes contestataires.

Au niveau national, la République en Marche a fait le choix de faire une remontée de terrain pour connaitre les attentes des français par rapport à l’union européenne et ainsi pour répondre aux citoyens plutôt que dicter une pensée depuis Paris.

Dans les faits, les équipes de LREM et des JAM sont actuellement mobilisées pour faire du porte à porte dans le Jura comme dans tous les départements. C’est également une manière de tester notre accueil un an après l’élection, la volonté de réformer est entendue et encouragée localement. Continuons ainsi


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

Jura : plus de 8.000 chasseurs pour l'ouverture

La fédération de chasse a réglé 400.000 € aux agriculteurs pour compenser les dommages causés par le grand gibier On s'attend à une nouvelle année record en terme de prolifération du gibier. Principalement à cause du réchauffement climatique et de la forte hausse des cultures de maïs…
Publié le 17/09/2018

APEI Jura

Publié le 21/09/2018


Bloc-notes

ESM BASKET

Publié le 05/07/2018

VIDE-GRENIER

Publié le 05/07/2018

RANDOS DES 4 CHATEAUX

Publié le 05/07/2018


Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales