Hebdo 39 Lons-le-Saunier

L'invité de la semaine : Michel Da Silva

  • Michel Da Silva nouveau Président du FC Saint-Claude Rugby
  • Michel Da Silva nouveau Président du FC Saint-Claude Rugby
  • Michel Da Silva nouveau Président du FC Saint-Claude Rugby
Rencontre avec le nouveau président du FC Saint-Claude Rugby.

Qui êtes-vous vraiment Michel Da Silva ?

D’origine portugaise comme quelques san claudiens d’ailleurs, j’ai 43 ans cette année et je suis chef d’entreprise sur la ville. Issu d’une famille d’émigrés portugais pour le travail dans les années 70, je suis né à Saint-Claude, tout comme mon frère. La famille est originaire du nord du Portugal, et mes parents  se sont installés ici et y ont fait leur vie, sans idée de retour au pays.
J’ai suivi une scolarité normale, et j’ai passé un BEP et un CAP de mécanique. A la suite j’ai commencé à travailler, car il fallait bien vivre. Pendant six ans, j’ai travaillé sur Saint-Claude dans une entreprise en tant mécanicien-mouliste. Et en 1999 par opportunité j’ai acheté ma première boîte de casse-automobile avec des bennes à Michel Steiner, en association avec mon ami de toujours Daniel Santos, portugais comme moi. Nous avons tout fait ensemble, l’école, le parcours professionnel… Et nous sommes toujours associés.
Au fur et à mesure du travail, l’entreprise s’est développée, et a changé d’objet avec la prise de conscience générale de la préservation de l’environnement, et donc du traitement des déchets. Le Groupe FDS que l’on dirige, chapeaute cinq sociétés, Récup39 pour la collecte des déchets, Hightec Metal pour la serrurerie et métallerie, RENOBAT la menuiserie métallique sur Moirans, Hydrometal sur Saint-Lupicin pour le matériel de déneigement, et dernièrement  l’acquisition de la Sarl Gheno société de construction en bâtiment.  


Que représente pour vous le FCSC Rugby ? Car vous savez qu’à Saint-Claude c’est une institution...

Natif du secteur, je connais effectivement le poids symbolique et affectif de ce club auprès de la population.
Club mythique à la lourde charge historique, il reflète une image aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de la cité. C’est un vrai baromètre. Comme j’ai déjà pu le dire, cela fait près de deux ans que Jean-Pierre Beluardo m’a proposé de prendre en mains les destinées du club, mais à l’époque ce n’était pas possible pour moi, au vue du peu de temps libre, dont je disposais pour le faire.
Mais cette année c’était le bon moment, j’étais alors plus disponible pour commencer à discuter avec des joueurs, des bénévoles, des dirigeants. J’ai bien senti tout le positif qui régnait et je me suis senti prêt, pour partir dans cette aventure humaine nouvelle.
Il faut dire que le club est déjà bien structuré et organisé, chacun sait ce qu’il doit faire. De plus je ne serai pas seul, des gens compétents sont en place et d’autres arrivent. Il y a de la jeunesse.
Concrétement, Hervé Portigliati reste comme vice-président, ainsi que la trésorière, la secrétaire comptable salariée et Yohann au commercial, le secrétaire général. Entre à mes côtés comme autre vice-président Antoine Prost, que je connais bien. Il ne s’agit pas de révolution, mais d’évolution...
Nous allons essayer d’organiser le travail général de chacun en sortes de cellules, comme la communication, la logistique, les achats, le sportif et de mettre à la tête un référent, en rationalisant les tâches et le temps disponible de chacun, c’est tout !

Quelles premières remarques ou orientations pouvez-vous déjà formuler ?

J’ai été d’abord surpris, du travail considérable fourni par les bénévoles, les parents, les administratifs, et les éducateurs. Notamment en suivant l’école de rugby, et son responsable Christophe Cavalli  j’ai vu le boulot impressionnant effectué par eux avec acharnement, dévouement, pour que cela aille dans le bon sens.
On encourage d’ailleurs fortement d’autres parents à venir nous rejoindre. On a ainsi fait le week-end dernier une opération porte ouverte aux Champs de Bienne, afin de montrer ce que nous faisons et de prouver que le rugby éducatif est avant tout éducatif pour les plus petits. On a prévu une autre porte ouverte en septembre afin d’enfoncer un peu le clou, juste à la reprise des classes. Je rappelle aussi notre nouveau partenariat avec la Maîtrise de la Cathédrale pour les enfants du Collège. De plus nous avons acté de faire l’acquisition d’un minibus pour les trajets des enfants du Collège et du lycée et ainsi de soulager les parents pour les transports de leurs enfants.


Et au sujet du recrutement ?

Tout d’abord, je voudrais dire ici que la cellule de recrutement a ciblé son travail sur des profils de jeunes joueurs, de la région, avec un maximum  de 50/60 kms. de distance, afin de conserver cet esprit local et obstiné, qui nous a bien servi cette saison écoulée. 
Sur ce plan, nous avions pris un peu de retard en raison des qualifications de nos équipes A et B en phase finale. On a rattrapé un peu ce temps, en constatant trois départs de joueurs, ceux de Fabi pour Grand Dole, Weersma pour mise à disposition de la fédération néerlandaise de rugby, et Thomas Pesenti pour ses études.  Je viens juste d’apprendre que Christian Sauce en charge depuis trois ans de l’équipe B nous quitte pour aller voir un peu du côté de La Suisse, merci Christian et bonne route à toi. On va régler le problème au mieux.  Quant aux arrivées nous en avons actés cinq : B. Besson de Champagnole (3ème ligne), B. Barriod d’Ambérieu (Talon), J.Pasteur (centre ou ailier) et E. Alabert (pilier) les deux de Morez, et M. Haw de Gex (centre ou ailier). Evidemment d’autres postes plus délicats sont pistés comme un N°8 ou 10, mais pour l’instant rien de concret, donc motus et bouche cousu. On communiquera sans problème dès que ce sera fait...

Quelles perspectives, pour quel avenir ?

Plusieurs axes de travail sont explorés.

On veut développer des relations plus étroites et un partenariat plus efficace avec les industriels et commerçants du secteur, mieux transmettre notre communication à leurs égards, car c’est difficile économiquement.
En effet l’US Oyonnax avec sa remontée en TOP 14, va être encore plus présent dans ce secteur avec les acteurs locaux, et notre position géographique ne nous aide pas. Il va falloir être bon dans ce domaine.

Sur le plan purement sportif, comme je l’ai déjà dit, la perspective majeure est la montée en F2, à l’horizon deux ou trois ans. Cependant compte tenu d’un rendement optimum de l’équipe au cours d’une saison, si on accroche une montée possible plus tôt, pas de souci, on fera ce qu’il faut pour !
Nous avons vu cette année que nous n’étions pas loin, mais aussi que la marche n’est pas simple à franchir...


Votre mot de la fin ?
J’espère voir des supporters supplémentaires cette année dans notre magnifique sanctuaire de Serger. 
C'est un lieu qui mérite largement de grands matchs, afin d'inviter à vibrer devant un spectacle de qualité, avec des joueurs qui font honneur à leurs couleurs ciel et blanc.
La longue vie du FCSC continue...

                                                                                                                               
Propos recueillis par Guy Monneret.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

Reprise économique, baisse du chômage, réforme préfectorale : tendances et perspectives...

L'actualité jurassienne, point par point Déjà évoqués pour certains avant l'été, de nombreux sujets ont été échangés entre la presse jurassienne et le préfet Vignon, désireux de garder le contact avec la population. Morceaux choisis.
Publié le 16/10/2017



Bloc-notes

SOIRÉE CÉLIBATAIRE

Publié le 29/09/2017

SALON DE FIL EN AIGUILLE

Publié le 06/10/2017

USO

Publié le 22/09/2017


Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales