Hebdo 39 Lons-le-Saunier

Le Ban des vendanges

  • Dés que les raisins sont mûrs.
  • Dés que les raisins sont mûrs.
Le ban des vendanges est traditionnellement levé entre la fin août et début septembre. Car c'est bien de "lever le ban des vendanges" dont il s'agit et cette expression vient de la nuit des temps.

Lever le ban des vendanges c'est-à-dire lever l'interdiction de commencer à cueillir le raisin, est une pratique qui remonte au début du premier millénaire.

Déjà à Rome la date des vendanges n'est pas laissée au libre arbitre du vigneron et repose sur une délibération publique dans le sens de l'intérêt général.
Au cours du Moyen Age, tout seigneur dispose de la liberté d’établir des règlements et des proclamations publiques (droit de ban), sur l’étendue de son domaine. Il décrète donc le ban des vendanges, qui ne peut ensuite être levé qu'avec son accord. Ce droit féodal de ban est d’origine germanique et imposé par les mérovingiens. D'une manière générale, en France, le tenancier ne peut pas récolter ses raisins sans l'autorisation du seigneur, donnée après inspection des vignes. Les experts envoyés dans les vignes pour fixer la date du ban, ont pour mission essentielle de s'assurer que les raisins ont atteint la parfaite maturité à l'ouverture du ban, dans un souci de qualité.

Cette pratique a l'avantage d'empêcher les dégâts dans les vignes et de réprimer tout maraudage. Au cours du mois d'octobre, le processus en usage est le même dans tous les vignobles. Les seigneurs ou baillis, consuls, syndics ou échevins, désignent des prud'hommes, chargés de contrôler la maturité du raisin et dès que celle-ci est reconnue, le ban des vendanges est levé et les vendanges commencent.

Sous la révolution française, la Constituante vote une loi en 1794 abrogeant tout interdit. Il y est expliqué : « Chaque propriétaire sera libre de faire sa récolte de quelque nature qu’elle soit, à l’époque qui lui conviendra, pourvu qu’il ne cause aucun dommage aux propriétaires voisins. Cependant, dans les pays où le ban des vendanges est en usage, il pourra être fait chaque année, un règlement par le Conseil de la commune.»

Un arrêté préfectoral


De nos jours, les privilèges ont été abolis ou modifiés, le ban des vendanges est de ceux-là.
À l'approche des vendanges, les responsables du syndicat de défense et de gestion d'une appellation se réunissent avec des agents de l'INAO et un représentant de la préfecture. Ils décident, en fonction des critères du millésime, d'une date de début. Dès lors un arrêté préfectoral fixe la date officielle du premier jour des vendanges. Si un viticulteur estime avoir un raisin mûr avant cette date, il peut demander une autorisation de dérogation au ban de vendange. (cas de parcelle très bien exposée, de parcelle partiellement gelée ou grêlée: la petite quantité de raisin mûrit plus vite… ).
Un agent vient constater la véracité de la demande et permet de récolte avant la levée du ban. Les premiers jours de vendanges ont lieu entre 100 et 110 jours après la floraison. Cette estimation connue permet à chaque viticulteur de programmer ses vendanges et de préparer sa cave.

Les différentes dates du ban des vendanges s'étalent du sud au nord entre fin août et début octobre. Cette année, à Arbois, le ban des vendanges a été levé le 16 août…


Ref : « Côtes du Rhône news » Histoire du Ban des vendanges 2012


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales