Hebdo 39 Lons-le-Saunier

Le lac de Vouglans au plus bas

  • Décor lunaire au Pont de la Pyle
  • Décor lunaire au Pont de la Pyle
  • Les rives dénudées
  • La niveau maxi des eaux visible sur les piles de pont
  • Pour accéder aux bateaux, il faudra bientôt faire du rappel
  • C'est impressionnant
  •  Un peu triste cependant
  • Le mur de retenue mis à nu également
Un paysage lunaire...

Si le temps ne change pas, et ne tourne pas durablement à la pluie, il sera bientôt possible d’apercevoir les vestiges de la Chartreuse de Vaucluse, et déjà certains restes de fondations d’anciennes bâtisses enfouies, lors de la mise en eau en 1968 sont visibles.
Ne va-t-on pas voir certaines créatures gigantesques apparaître à la surface, tels les silures du fond du lac ?  Dans le secteur du Pont de la Pyle, c’est impressionnant. Le lieu devient un objectif de ballade, et de visite pour les curieux. L’ile en contre-bas du Pont est une belle presqu’ile actuellement, et apparaît très imposante, car il manque beaucoup d’eau. Il est vrai que depuis quelques semaines, Le Lac «Mare Nostrum»,  révèle des aspects inquiétants, sa côte est au plus bas (autour de 400m), équivalente pour l’instant à celle de la canicule de l’année 2003, et il baisse toujours, malgré la petite pluie du week-end dernier. 

Troisième retenue d’eau artificielle de France avec 600 millions de m3 stockés en pleine charge,

Ainsi, depuis plusieurs semaines, les eaux du lac de Vouglans ont commencé à baisser considérablement. Pendant l’été, la cote du lac de a été maintenue tant bien que mal, à un niveau qui a permis les activités touristiques nautiques, soit une hauteur de 425 mètres par rapport au niveau de la mer. Il existe un niveau en deçà duquel il ne peut pas descendre (395 mètres, soit moins 30m), notamment pour des raisons techniques. Sur les trente dernières années, la côte la plus basse observée a été de 400m (soit moins 25m) en février 1989. Récemment nous sommes déjà passés en dessous de 410 mètres notamment en 2013 lors de la réalisation de travaux de maintenance importants. D’ailleurs pendant ces baisses de niveau, EDF en profite pour programmer des opérations d’entretien. 

La faute à qui, la faute à quoi ?


Tout d’abord EDF à cette époque fait toujours des lâchers d’eau pour respecter son "cahier des charges établi avec l’Etat", et donc remplir  sa mission première, qui est de produire de l’électricité, ainsi que les problématiques d’environnements (respect de la faune et de la flore aquatique, régulation des cours d’eau, anticiper les crues de la fonte des neiges par exemple).
Ensuite dans le même temps, il est à déplorer un manque flagrant de précipitations durant l’année. Et cet été, il est tombé moitié moins de précipitations que la moyenne des années précédentes. D’ailleurs l’année 2017 exceptionnelle sur le plan climatique, établit un record dans le département avec une température moyenne de deux à trois degrés supérieures aux normales saisonnières, ce qui favorise l’évaporation.
Des spécialistes précisent que pour 2017 le renouvellement de la nappe phréatique ou «la recharge» accuse un déficit de 40% par rapport à l’ordinaire. Certaines prospectives annoncent dans les années 2045-2065, que la quantité d’eau qui va alimenter les nappes d’eaux souterraines devrait baisser, pendant les périodes estivales, de 25 à 50% par rapport à aujourd’hui. Certaines communes manquent d’eau et les nappes sont au plus bas, elles sont obligées de se fournir en eau ailleurs. Et cela risque probablement de perdurer, si la pluie (ou la neige) ne s’invite pas durablement d'ici la seconde quizaine de novembre…

 


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

175 bénévoles à la rencontre des Jurassiens les plus nécessiteux

« Il n’y a pas forcément plus de pauvres, mais ceux qui le sont, le sont encore plus » Coup de projecteur sur l'activité du Secours Catholique. Hélas, toujours en progression.
Publié le 20/11/2017

Atelier fabrication de bougies

Publié le 27/11/2017

Citroën C3 Aircross : nouveau rôle pour une nouvelle vie

Adieu au C3 Picasso, monospace familial qui a tant donné de sa personne sur les autoroutes des vacances ! Bienvenue au C3 Aircross qui adopte le style des SUV tout en imposant sa griffe originale ! Un nouveau venu qui redistribue les cartes entre Peugeot et Citroën.
Publié le 10/11/2017

Bloc-notes

SOIRÉE CÉLIBATAIRE

Publié le 29/09/2017

SALON DE FIL EN AIGUILLE

Publié le 06/10/2017

USO

Publié le 22/09/2017


Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales