Hebdo 39 Lons-le-Saunier


Les élus jurassiens se sentent victimes d’une fracture territoriale

  • La ministre a été invitée par D. Brulebois et S. Vermeillet. Elle a retrouvé J. Pélissard dont elle a été la vice-présidente à l'Association des maires de France. (Photo Ville de Lons).
  • La ministre a été invitée par D. Brulebois et S. Vermeillet. Elle a retrouvé J. Pélissard dont elle a été la vice-présidente à l'Association des maires de France. (Photo Ville de Lons).
Fermeture de l’hôpital de Saint-Claude, de classes, inégalités en matière de très haut débit… Les élus n’ont pas épargné la ministre Jacqueline Gourault, à l’occasion de sa participation à l’assemblée générale de l’Association des maires du Jura.

L’incompréhension grandit entre le monde rural et les « gens des villes ».

L’assemblée générale de l’Association des maires du Jura (AMJ) n’a fait que renforcer ce sentiment en mettant face à face une ministre auprès du ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, Jacqueline Gourault, pleine de bonne volonté, et des maires du Jura, polis mais pour le moins réservés...

Les représentants de l’association, dont l’objectif est de défendre la ruralité, ont d’ailleurs partagé leur aigreur. « Cela a été difficile à avaler, les rythmes scolaires et les contrats aidés supprimés durant l’été 2017 », a introduit le secrétaire général, Grégoire Durant.

« Nous combattons pour le maintien des services à l’hôpital de Saint-Claude », a poursuivi le président, Bernard Mamet, citant aussi au passage les fermetures d’écoles, le devenir des lignes ferroviaires, les inégalités en matière de haut débit et téléphonie…

« La fin de la taxe d’habitation va couper le lien de raison entre les élus et les contribuables. Il faut redonner du sens à la place des collectivités, dont les communes », a conclu le maire des Rousses.

 

L’Etat se désengage en matière de santé

 

La conseillère régionale, Valérie Depierre, dans son intervention, n’a pas été plus tendre avec le gouvernement. « On fait le constat de nombreux désengagements de l’Etat sur le territoire en matière de santé, à Saint-Claude comme partout ailleurs en région ».

La ministre a pris sa casquette de professeur et longuement cherché à rassurer les élus présents (sur la stagnation de la dotation globale de fonctionnement, sur la réforme de la taxe d’habitation…), rappelant que le préfet avait le droit de déroger à la norme réglementaire pour tenir compte des circonstances locales et faciliter l’atteinte d’un objectif d’intérêt général, reconnaissant qu’il faudra trouver des ressources nouvelles au Conseil départemental…

La réunion s’est terminée par une poignée de questions par les maires : sollicitation pour que le bloc communal puisse également financer le déploiement de la fibre avec les EPCI (établissements publics de coopération intercommunale), remplacement de la réserve parlementaire, suggestion de création d’un fonds commun pour aider les communes mises en difficulté par les bâtiments privés en ruine, affirmation que les collectivités ont besoin de bases fiscales fiables et d’un plan cadastral à jour.

Sans pour autant obtenir de réponses claires ni satisfaisantes...

 


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

Jura : plus de 8.000 chasseurs pour l'ouverture

La fédération de chasse a réglé 400.000 € aux agriculteurs pour compenser les dommages causés par le grand gibier On s'attend à une nouvelle année record en terme de prolifération du gibier. Principalement à cause du réchauffement climatique et de la forte hausse des cultures de maïs…
Publié le 17/09/2018

APEI Jura

Publié le 21/09/2018


Bloc-notes

ESM BASKET

Publié le 05/07/2018

VIDE-GRENIER

Publié le 05/07/2018

RANDOS DES 4 CHATEAUX

Publié le 05/07/2018


Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales