Hebdo 39 Lons-le-Saunier


Mobilisation le 11 juin en gare de Mouchard

  • Ce n'est pas la première fois qu'élus et habitants du département doivent se mobiliser pour la gare de Mouchard.
  • Ce n'est pas la première fois qu'élus et habitants du département doivent se mobiliser pour la gare de Mouchard.
Les Jurassiens sont invités à se retrouver lundi prochain à 20 h pour arrêter le Lyria. Le but de cette manifestation est de défendre cet arrêt et de faire valoir l’attachement à la gare. Le point avec la sénatrice, Sylvie Vermeillet.

« Une mobilisation est programmée le 11 juin en gare de Mouchard pour stopper le Lyria (filiale conjointe SNCF/CFF) qui doit s’arrêter à 20 h 14 », annonce Sylvie Vermeillet, qui invite tous ceux qui le souhaitent à se rassembler à 20 h.

Un souci se pose depuis mars en raison de travaux côté Dijon et côté Suisse : Lyria avait besoin de récupérer deux minutes donc a décidé de suspendre l’arrêt du soir de ce train qui rentre de Paris.

« Or l’association TGV Mouchard s’est aperçue que les travaux ne commencent qu’à 22 h, précise la sénatrice du Jura, d’où l’incompréhension. Ce qui inquiète fortement, c’est que dans le planning des cadencements, à l’issue des travaux en octobre/novembre, on ne voit pas l’arrêt rétabli. » Une mobilisation est donc prévue pour défendre cet arrêt et faire valoir l’attachement à la gare.

 

La question du contingentement

 

Sylvie Vermeillet fait part également d’une autre revendication : la question du contingentement.

« Car certaines places sont réservées aux Suisses, développe l’élue. On peut demander une réservation Frasne/Paris ou Dole/Paris ou Mouchard/Paris et on va nous indiquer que le TGV est complet alors que si on demande Lausanne/Paris, il y a des places ». Résultat : certains TGV circulent avec des sièges sans passager et c’est un manque à gagner pour Lyria.

« Sur le système de commercialisation de la SNCF, si un Parisien demande à aller dans le Jura, forcément le système l’envoie à Besançon, affirme Sylvie Vermeillet. L’association est inquiète et elle a raison. On veut ré-attirer l’attention. Il ne faut pas affaiblir cette gare. »

La sénatrice a rencontré Andreas Bergmann, directeur de Lyria, le 23 mai dernier.

« Il m’a assuré qu’il rétablirait l’arrêt du Lyria le soir à l’issue des travaux et que, pour la question du contingentement, il espère que le système de gestion actuel puisse changer à la fin de l’année 2019. »

Dans les échanges, il dit lui aussi souhaiter une synergie avec les Jurassiens parce que Lyria comme les autres devra faire front à la concurrence.

« La mobilisation doit être importante pour affirmer notre attachement aux dessertes ferroviaires », conclut Sylvie Vermeillet.

A suivre...


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

Baignade ou farniente : nos spots préférés

Plages familiales, plages sauvages, sites naturistes… faites votre choix !
Publié le 23/07/2018



Bloc-notes

ESM BASKET

Publié le 05/07/2018

VIDE-GRENIER

Publié le 05/07/2018

RANDOS DES 4 CHATEAUX

Publié le 05/07/2018


Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales