Hebdo 39 Lons-le-Saunier

Reprise économique, baisse du chômage, réforme préfectorale : tendances et perspectives...


  • Les sous-préfectures du Jura « n’ont plus mission à faire guichet», estime le préfet. Dont acte...
Mercredi s’est tenu un petit-déjeuner presse. L’occasion pour le préfet, Richard Vignon, de revenir sur les dossiers importants du moment, laissés en suspens pour certains.


Cet été, le mot frémissement était de mise quant à la situation économique.
Désormais on parle de véritable reprise économique comme le démontre Richard Vignon avec des chiffres à l’appui. Le chiffre d’affaires de l’ensemble économique jurassien connaît une hausse de 3,66 % sur l’année et de plus 8 % sur les trois derniers mois. « Ce sont vraiment de bonnes nouvelles », se ravit le préfet.
On parle de 10 milliards d’euros, 9 milliards 741 pour être précis. Environ un milliard est réalisé sur l’exportation, qu’elle soit communautaire ou extérieure. Une belle marge de progression.
Pour le commerce extérieur, une hausse de 15 % est à notifier. « Nous exportons notamment pas mal dans l’agroalimentaire. C’est un levier d’exploitation fort. Nous avons également quelques niches, notamment dans le numérique et dans la mécanique de précision », explique le représentant de l'Etat.
L’agriculture semble, de son côté, repartir légèrement, ce qui est une bonne nouvelle pour le Jura, terre agricole. Sur l’année, cette dernière cumule une légère hausse de 1,4 % mais sur les trois derniers mois, elle comptabilise une hausse de 11 %, ce qui n’est pas négligeable et qui peut redonner le sourire aux agriculteurs, parfois un peu inquiets, à juste titre.
La construction connaît, elle aussi, une hausse de 2,67 % sur l’année et de 9,77 % sur les trois  derniers mois. Un résultat que souhaite mettre en avant un Richard Vignon confiant pour le devenir du bâtiment jurassien « Nous savons que le BTP est en difficulté mais il faut inviter les entreprises à regarder ce qu’il en est. Et c’est plutôt optimiste ». De plus cette hausse du chiffre n’est pas seulement due aux commandes publiques, mais bien également par le biais de demandes de privés.
Autre point de satisfaction pour le préfet, le commerce, hébergement-restauration qui se refait une santé avec une hausse de 2 % sur l’année et de 10 % sur la période estivale.
La vente immobilière connaît également une belle hausse de 11 % sur l’année 2017.
Le Jura semble donc repartir sur de bonnes bases, du moins économiques.

Un point sur le chômage dans le Jura

Malgré une belle reprise économique à noter en cette fin d’année, le chômage quant à lui pris son temps pour diminuer.
« Il faut quand même rappeler que nous sommes le taux de chômage le plus bas de la Bourgogne Franche-Comté », rappelle Richard Vignon.
Ce dernier semble expliquer la baisse moins rapide que prévue par une éventuelle prudence de certains chefs d’entreprises, qui ont opté pour des intérimaires pour leur surplus de travail. Mais également par le fait que beaucoup d’entreprises ne trouvent pas de main-d’œuvre qualifiée.
Mais comme la reprise économique, le taux de chômage semble se refaire une nouvelle jeunesse avec des chiffres encourageants pour septembre. Il est à noter que le chômage diminue de 1,2 % en global avec une baisse de 4,5 % chez les moins de 25 ans et de 1,4 % chez les plus de 50 ans. Les chiffres du Jura sont de 7,2 % de chômeurs contre 8 ,5 % en Bourgogne Franche-Comté et de 9 % pour la France. Pour ce qui est des licenciements économiques, en 2016, on en avait dénombré 262, en 2017 on en est à (seulement...) 150.

Où en est l’investissement public ?

Pour ce qui est de l’investissement public, les chiffres au 1er octobre sont très clairs. Des subventions à hauteur de 14 millions 608 000 d’euros ont été réalisées. 11 millions vont dans la dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR), 1,6 million va au fond de soutien de l’investissement local et 1,2 million va dans le contrat plan économique des régions.
Ce qui donne un investissement levier de 66 millions.
« Nous restons sur le même niveau d’investissement. Nous avons décidé de ne pas baisser la dotation globale de fonctionnement. La dotation d’investissement reste au même niveau », précise le préfet.

La conférence nationale des territoires, point phare pour Richard Vignon et le Jura

Cette conférence, lancée par le président Emmanuel Macron en juillet dernier a un objectif clair réduire les différentes fractures territoriales. C’est un bien vaste sujet, auquel s’attelle le nouveau président de la République. Pour cela une nouvelle réunion est prévue en novembre. Le gouvernement souhaite dès lors que les différents préfets réalisent une large concertation.
« Dans le département, nous avons ciblé les élus, les acteurs économiques et les acteurs du monde associatif. Nous avons déjà des réunions avec des parlementaires, des présidents de la chambre consulaire et les différents sous-préfets », explique Richard Vignon.
Ces différentes réunions ont pour objet de recueillir le plus d’informations et savoir ce que le Jura attend de cette conférence. Parallèlement de grandes concertations ont été envoyées aux élus, notamment tous les maires du département pour les faire réagir sur le sujet. 
Pour le moment, déjà un quart a répondu à la sollicitation. D’ici la fin du mois d’octobre, le préfet et son équipe devraient en savoir davantage sur cette question. Un stagiaire de l’ENA, Lucas Paszkowiak suit de près la partie concertation pour cette 2e conférence.

La réforme préfectorale avance à pas de géant

La réforme préfectorale est très avancée. Les différents services de délivrance des titres sont quasiment en place. Tout devrait être bouclé en novembre pour le centre de permis.
Désormais plus besoin de se déplacer pour obtenir son permis, sa carte grise... Tout se fait en ligne.
« Les gens s’approprient cette façon de faire. La préfecture est tournée vers le numérique. Cela offre un accès aux usagers 24h/24», indique Richard Vignon.
Pour les personnes, pour qui ces demandes seraient trop compliquées, des points numériques résideront dans les différentes maisons de service. Le préfet se veut plutôt optimiste rappelant que c’est un transfert de poste et non des suppressions de postes.
« Cela va moderniser les outils de l’État. Nous allons vers ces prestations du service public par le biais du numérique pour dégager du temps pour la sécurité, l’ingénierie territoriale et la lutte contre la fraude », ajoute-t-il. Les personnes qui changent de postes sont déjà en cours de formation depuis une année. Bien que le nombre des effectifs ait considérablement baissé ces dernières années, en 2018 il devrait y avoir peu de pertes des effectifs du Ministère de l’Intérieur. 
Une bonne nouvelle pour les sous-préfectures du Jura, qui ne devraient pas être touchées et qui « n’ont plus mission à faire guichet», martèle le préfet. Dont acte...

Gros plan sur la sécurité

Bien que tout se préremplisse sur le net, pour la carte d’identité, il faudra tout de même se déplacer dans les 14 points de recueil du département. En effet, pour une question de sécurité, qui est très importante de nos jours, il faut réaliser ses empreintes digitales pour obtenir sa carte d’identité. 
« Nous avions besoin de sécuriser encore plus ces papiers avec l’évolution du numérique », commente Richard Vignon. La sécurité est un vrai sujet d’actualité sur lequel il ne faut pas lésiner pour le préfet, qui dénote un certain nombre de fraudes et de pièges sur internet. Il appelle les Jurassiens à se méfier.

Les autres points en quelques mots

Pour les autres sujets, à noter que le préfet reste très ferme sur la répression qu’il a mise en place pour la sécurité routière. Son passé de pompiers lui a fait voir trop d’horreurs pour mettre le frein sur ce sujet épineux.
Nous en avions parlé cet été de la baisse de la côte de Vouglans. Le préfet fait de son mieux pour instaurer un climat de dialogue et de compréhension pour les années à venir. Le problème de l'eau restant un problème majeur.
Pour ce qui est des migrants, les chiffres restent stationnaires. Mais le préfet s’inquiète de l’embolisation des lieux d’accueil par des migrants, qui n’ont pas le droit d’asile. Ces derniers prennent la place d’autres.
Affaires à suivre...


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

175 bénévoles à la rencontre des Jurassiens les plus nécessiteux

« Il n’y a pas forcément plus de pauvres, mais ceux qui le sont, le sont encore plus » Coup de projecteur sur l'activité du Secours Catholique. Hélas, toujours en progression.
Publié le 20/11/2017

Atelier fabrication de bougies

Publié le 27/11/2017

Citroën C3 Aircross : nouveau rôle pour une nouvelle vie

Adieu au C3 Picasso, monospace familial qui a tant donné de sa personne sur les autoroutes des vacances ! Bienvenue au C3 Aircross qui adopte le style des SUV tout en imposant sa griffe originale ! Un nouveau venu qui redistribue les cartes entre Peugeot et Citroën.
Publié le 10/11/2017

Bloc-notes

SOIRÉE CÉLIBATAIRE

Publié le 29/09/2017

SALON DE FIL EN AIGUILLE

Publié le 06/10/2017

USO

Publié le 22/09/2017


Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales