Hebdo 39 Lons-le-Saunier


Succès monstre pour la conférence au Carcom : " Ce que les aînés ont à nous dire "

  • Marie de Hennezel
  • Marie de Hennezel
  • Marie de Hennezel
  • Une partie du vaste public
  • Une partie du vaste public
C'est dans le cadre de LEDOVAA, Ville Amie des Aînés, que le CCAS et la ville de Lons le Saunier ont organisé le vendredi 25 janvier une conférence animée par Marie de Hennzel sur le thème " Ce que les aînés ont à nous dire ".

On ne présente plus Marie de Hennezel, psycologue, psycothérapeute et auteure, connue pour son engagement à l'amélioration des conditions de la fin de vie. C'est peut-être à cause de cette notoriété que la grande salle du Carcom était trop petite (plus de 200 personnes n'ont pu rentrer faute de places ) pour assister à cette conférence-débat. On notait la présence d'Agnés Chambaret et Christophe Bois, respectivement adjoints aux personnes âgées et aux affaires sociales, ainsi que celle de Philippe Cannard, Directeur du CCAS.
Après un bref rappel de ce qu'était l'engagement de la ville dans le cadre de LEDOVAA, c'était au tour de Marie de Hennezel d'entrer dans le vif du sujet.

La force de la vulnérabilité !

Aprés avoir rappelé qu'un grande majoirité de Français avait peur de vieillir, la conférencière a insisté sur le fait qu'il fallait changer le regard de la société sur la vieillesse.
" Il existe une vieillesse malheureuse, mais en face, il y a une vieillesse lumineuse, dont la société ne parle pas. Il y a chez les fragiles dont par essence les personnes âgées font partie, une lumière et une force intérieure qu'ils transmettent et qui fait appel au meilleur de soi même chez l'autre. Si on éliminait les gens vulnérables dans la société, on reviendrait à une époque barbare".

Les performances du cerveau ne diminuent pas, mais évoluent avec l'âge...

Marie de Hennezel est persuadée que la vieillesse peut être source de joie car il faut donner de l'énergie à ce qui peut donner de la joie. Les sources de joie sont multiples et peuvent revêtir différents visages, selon les goûts de chacun.
" Il faut accepter la diminution de nos capacités physiques et garder la capaciter de s'émerveiller. D'après des études récentes, les performances du cerveau ne diminuent pas avec l'âge mais évoluent. La perception des choses est bien plus grande, la pensée s'enrichit et on vit des émotions nouvelles ".
Et de citer Victor Hugo: " Mon corps décline mais ma pensée croît ".

La mort, un sujet tabou !

D'après Marie de Hennezel, il faut donner la parole aux personnes âgées qui vont souvent à contre courant et exploitent les contrevaleurs de la société. Par exemple la lenteur ou la non activité dans un monde hyper actif... Elle veut aussi démystifier la sexualité et l'amour que ce soit dedans ou en dehors du couple, des thématiques souvent mal perçues par les plus jeunes.
Les personnes âgées aimeraient parler de la mort, fin naturelle de la vie, sans tabou, Elles sont en majoriité en paix avec l'idée de la mort. Pourvue qu'elle soit paisible et sans acharnement thérapeutique...
Une belle leçon de vie donc, qui bouscule beaucoup d'idées reçues et qui a suscité de nombreuses questions de la part du public. Une vente de livres était organisée à cette occasion avec dédicace de l'auteur.
On peut retrouver l'intégralité de cette conférence sur le site de Lons le Saunier.



Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

Baignade ou farniente : nos spots préférés

Plages familiales, plages sauvages, sites naturistes… faites votre choix !
Publié le 23/07/2018



Bloc-notes

ESM BASKET

Publié le 05/07/2018

VIDE-GRENIER

Publié le 05/07/2018

RANDOS DES 4 CHATEAUX

Publié le 05/07/2018


Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales