Hebdo 39 Lons-le-Saunier

Tour de France dans le Jura : immersion au cœur d'un dispositif rafraîchissant...


  • Les bras griffés par quelques spectateurs (plus souvent des spectatrices), Damien et Julie, chargés de distribuer les échantillons de jus de fruit témoignent de cet enthousiasme populaire, qui déborde parfois du bord des routes de l'Hexagone.
  • Descente du pont de la Corniche.
  • Descente du pont de la Corniche.
  • Le vélo-club dolois de notre ami Pascal Mergey était aussi de la fête.
  • Lecture de la presse sportive du jour, avant de prendre le départ.
  • Par plus de 30 degrés, l'huile solaire n'est pas superflue !
  • Dès la descente depuis la place Grévy, on peut constater que foule est impressionnante sur le port de Dole.
  • Une foule impressionnante.
  • Préparatifs avant le départ.
  • L'équipe Pressade nous a permis d'embarquer à ses côtés.
  • Sourires.
  • Gentillesse.
  • Joie et bonne humeur.
Plongée dans l'envers du décor de la caravane publicitaire. Un univers aussi fascinant que méconnu.

Le Tour de France est une incroyable machine logistique. Au coeur de l'immense caravane publicitaire, longue de 20 kilomètres et comptabilisant près de 200 véhicules, tout le monde se connaît et se tutoie, quels que soient l'âge ou la situation. On aime cette ambiance, l'histoire commence bien.
Une étude réalisée en 2013 auprès du public du Tour révèle que 47 % des spectateurs sont venus en priorité pour y voir la caravane publicitaire ! C'est pourquoi nous avons choisi de percer ce mystère d'ordre "sociologique" et d'embarquer à son bord, afin de nous mêler aux équipes des marques Pressade et Teisseire. Une opportunité unique de pouvoir constater in situ, l'incroyable ferveur que les véhicules sérigraphiés suscitent sur leur passage.
L'ambiance est légère, il y a beaucoup de jeunes, le contact est facile entre les différents salariés des différentes marques, presque autant que l'échange des numéros de téléphone portable...

"Tu vas voir, les gens sont dingues ! Ils se jettent sur nous, c'est hallucinant !"

Les bras griffés par quelques spectateurs (plus souvent des spectatrices), Damien et Julie, chargés de distribuer les échantillons de jus de fruits, témoignent de cet enthousiasme populaire, qui déborde parfois du bord des routes de l'Hexagone.

"Tu vas voir, les gens sont dingues ! Ils se jettent sur nous, c'est hallucinant !" prévient le jeune homme avant notre départ.
Il faut dire qu'avec plus de 30 degrés au thermomètre et un soleil de plomb, les rafraîchissements étaient particulièrement bienvenus en ce samedi 8 juillet !

Dès la descente depuis la place Grévy, on peut constater que la foule est impressionnante sur le port de Dole. Nous sommes à deux heures du départ et l'avenue de Lahr est presque complètement bouchée.
Des milliers de personnes sont déjà là : les visages sourient, les bras se tendent, il y a des drapeaux "Made in Jura" partout, quelques cris de joie s'échappent.

Couleurs, sons et vibrations

Une situation particulière pour Thibaut Moreno, dolois de 27 ans, étudiant en psychologie. Lui, le local de l'étape, savoure quelques instants, non sans une certaine émotion, le bonheur de contempler sa ville vibrer au son et aux couleurs du Tour de France...
Mais pas le temps de s'attarder, la caravane s'élance, à l'assaut des remparts, puis de l'avenue Jacques Duhamel. La vigilance et le sérieux restent de mise, malgré l'ambiance de folie qui règne sur les trottoirs. Les distributions se succèdent. Arrive le pont de la Corniche, la rue du Général Béthouart, la montée de la Bedugue, et nous voilà déjà sortis de Dole, sur le lieu du départ réel.
Deux heures plus tard, à ce même endroit, Christian Prudhomme agitera son drapeau blanc. Alors, les meilleurs coureurs cyclistes du monde s'élanceront.
L'allure se stabilisera à un peu plus de 50 km /h. Porté par son public, Alexis Vuillermoz se sentira pousser des ailes. Dès les premiers hectomètres de la forêt de Chaux, "Pikachu" tentera de s'échapper...
La suite, on la connaît !
 

 

 


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

175 bénévoles à la rencontre des Jurassiens les plus nécessiteux

« Il n’y a pas forcément plus de pauvres, mais ceux qui le sont, le sont encore plus » Coup de projecteur sur l'activité du Secours Catholique. Hélas, toujours en progression.
Publié le 20/11/2017

Atelier fabrication de bougies

Publié le 27/11/2017

Citroën C3 Aircross : nouveau rôle pour une nouvelle vie

Adieu au C3 Picasso, monospace familial qui a tant donné de sa personne sur les autoroutes des vacances ! Bienvenue au C3 Aircross qui adopte le style des SUV tout en imposant sa griffe originale ! Un nouveau venu qui redistribue les cartes entre Peugeot et Citroën.
Publié le 10/11/2017

Bloc-notes

SOIRÉE CÉLIBATAIRE

Publié le 29/09/2017

SALON DE FIL EN AIGUILLE

Publié le 06/10/2017

USO

Publié le 22/09/2017


Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales