Hebdo 39 Lons-le-Saunier


Un éboulement conséquent à la Cascade du Hérisson

  • Interdiction absolue de s'aventurer au-delà de la Cascade de l'Eventail
  • Interdiction absolue de s'aventurer au-delà de la Cascade de l'Eventail
  • Des cataractes éblouissantes
  • Interdiction absolue
  • Malgré tout beaucoup de visiteurs cet hiver
Une réelle catastrophe.

 

Suite à l’éboulement survenu le 23 décembre 2017, situé à l'aplomb de la plate-forme sur le sentier qui mène au belvédère du grand saut, des mesures de protection et de fermeture ont été prises par les maires des communes, jusqu’à nouvel ordre.
Les dégâts sont importants et empêcheront  une réouverture du site dans de brefs délais, notamment en raison des dernières chutes de neige et des pluies torrentielles intervenues les jours passés. Le site reste accessible au niveau de la Cascade de l’Eventail (au parking de la maison des Cascades à Ménétrux-en-Joux) et du Saut Girard (en haut des Cascades, au parking d’Ilay).
Les Cascades du Hérisson site naturel, nées voici plus de 100.000 ans, lors de la dernière période glacière, sont classées au titre de la protection des paysages depuis avril 2002. Cela implique une vigilance accrue des services de l'Etat par rapport à ce qui se passe sur le site.
La Communauté de Communes du Pays des Lacs, gestionnaire du site, doit ainsi obtenir l'autorisation de la Direction Régionale de l’Environnement de l’Aménagement et du Logement (DREAL),  pour opérer tous travaux de sécurité ou paysagers et celle de l'Architecte des Bâtiments de France pour ce qui relève du bâti. Vue l’ampleur des dégâts, sa remise en état risque donc de prendre du temps…

Un site unique avec 400.000 visteurs chaque année !

Le torrent «Le Hérisson» prend sa source au Saut Girard, né du mélange des eaux du lac de Bonlieu et du lac d’Ilay, dont il est l’exutoire.
Pas moins de 31 sauts et cascades empruntent le cours du Hérisson, et dévalent depuis les deux lacs précités jusqu’à ceux du Val et de Chambly. Partir à la découverte de ces spécificités du Hérisson, au cours d’une randonnée de 3 heures et se laisser surprendre par la magie de cette vallée unique, tel est l’objectif de balade des 400.000 visiteurs du site chaque année. Et ce dernier dimanche de janvier, nous avons pu mesurer encore cet attrait pour le site, alors que sa visite intégrale est interdite sur une bonne partie. Dans un grondement furieux actuellement en raison des crues récentes les cascades chutent de deux cent cinquante mètres, sur une longueur de trois kilomètres environ. Les visiteurs peuvent entrevoir également des cataractes adjacentes au cours principal, mettant ainsi en action un spectacle plus grandiose qu’en été.  L’eau se faufile dans les passages étroits, prend son élan sur les replats, pour mieux bondir par-dessus les barres rocheuses.
Un spectacle féerique !


 


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

Baignade ou farniente : nos spots préférés

Plages familiales, plages sauvages, sites naturistes… faites votre choix !
Publié le 23/07/2018



Bloc-notes

ESM BASKET

Publié le 05/07/2018

VIDE-GRENIER

Publié le 05/07/2018

RANDOS DES 4 CHATEAUX

Publié le 05/07/2018


Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales