Hebdo 39 Lons-le-Saunier


Un partenariat public-privé pour sauver la santé

  • De g. à d., Jacques Pélissard, Jean Rigondet, Francis Fellinger et Pierre Pribile.
  • De g. à d., Jacques Pélissard, Jean Rigondet, Francis Fellinger et Pierre Pribile.
Le centre hospitalier intercommunal Jura Sud et la clinique du Jura, aidés par la municipalité lédonienne, vont construire un nouveau plateau technique à l’hôpital de Lons, afin d’attirer des chirurgiens et des patients supplémentaires. Le coût du projet est de 5 millions d’euros. Il devrait aboutir en octobre 2019.

Le maire, Jacques Pélissard, a voulu marquer les esprits pour sceller le partenariat entre le centre hospitalier intercommunal Jura Sud et la clinique du Jura en organisant la signature d’un protocole d’accord dans la salle des mariages, au sein de l’Hôtel d’honneur.

« Un plateau technique avec des blocs opératoires aux normes va être réalisé au centre hospitalier de Lons, a annoncé l’élu. Il y aura aussi des travaux à faire à la clinique pour accueillir 37 lits d’Ehpad et fermer En Chaudon ».

Le maire va proposer prochainement au conseil municipal l’acquisition de la clinique au prix d’1 500 000 euro. Le groupe C2S, propriétaire actuel du bâtiment, s’est engagé à réinjecter cette somme dans le futur plateau technique.

« Si besoin, je pourrai ensuite passer un acte chez le notaire tout de suite, payer tout de suite et la clinique pourra être mise à la disposition de la ville de manière différée », a précisé le maire.

« Son implication décisive a permis de faire aboutir ce projet », a souligné Pierre Pribile. Pour le directeur général de l’Agence régionale de santé de Bourgogne / Franche-Comté, ce futur plateau est la « garantie d’une offre chirurgicale pour les Lédoniens mais aussi pour tous les habitants de Jura Sud et du Haut-Jura ».  

« On aura une organisation de santé hyper performante à Lons, a affirmé Jean Rigondet, le président du groupe C2S. Je pense que ce sera un exemple sur le plan national ».

 

Attirer et garantir la qualité et la sécurité des soins

 

Les études ont d’ores et déjà commencé. Les travaux devraient suivre et le plateau pourrait commencer à fonctionner en octobre 2019. Le coût total du projet est de 5 millions d’euros.

« Nous prenons l’engagement d’assurer la soutenabilité de ce projet, a déclaré Pierre Pribile, qui a fortement insisté sur l’esprit de responsabilité et d’innovation des acteurs à l’initiative du projet. Nous voyons des gens en difficulté en Bourgogne / Franche-Comté qui préfèrent s’enfoncer que de nouer des partenariats ».

Ce partenariat était « impératif pour la survie des deux structures », a résumé Francis Fellinger, administrateur provisoire du centre hospitalier intercommunal Jura Sud.

Après les bonnes intentions, reste à observer si les effets souhaités seront au rendez-vous : ce futur plateau incitera-t-il de nouveaux chirurgiens à s’installer à Lons et les 60 % de patients potentiels qui préfèrent actuellement subir une intervention chirurgicale hors du territoire, à revenir sur place ?

A suivre...


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

Jura : plus de 8.000 chasseurs pour l'ouverture

La fédération de chasse a réglé 400.000 € aux agriculteurs pour compenser les dommages causés par le grand gibier On s'attend à une nouvelle année record en terme de prolifération du gibier. Principalement à cause du réchauffement climatique et de la forte hausse des cultures de maïs…
Publié le 17/09/2018

APEI Jura

Publié le 21/09/2018


Bloc-notes

ESM BASKET

Publié le 05/07/2018

VIDE-GRENIER

Publié le 05/07/2018

RANDOS DES 4 CHATEAUX

Publié le 05/07/2018


Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales