Hebdo 39 Lons-le-Saunier


VW T-Roc : la première pierre

  • Volkswagen légende : Quelque part entre la Polo et la Golf, le musculeux T-Roc, petit frère du Tiguan, marque le début de la grande offensive de Volkswagen sur le segment des SUV compacts.
  • Volkswagen légende : Quelque part entre la Polo et la Golf, le musculeux T-Roc, petit frère du Tiguan, marque le début de la grande offensive de Volkswagen sur le segment des SUV compacts.
  • L'essence et le diesel se partagent équitablement six moteurs, dont les puissances vont de 115 à 190 ch, mais le gasoil ne devrait plus représenter que 30 % des ventes, selon les spécialistes de VW.
  • L'intérieur fait la part belle à la technologie et à la personnalisation, avec inserts bi-tons et affichage 100 % numérique.
Volkswagen passe la vitesse supérieure sur le segment des SUV et offre un petit frère à l'illustre Tiguan, qui avait bien besoin de renfort face à la concurrence acharnée qui sévit sur ce marché désormais saturé. Voici venu le temps du T-Roc, aventurier des temps modernes.

Après avoir renouvelé en profondeur le haut de sa gamme aussi bien en berline (Golf, Passat, Arteon) qu'en SUV (nouveau Tiguan), Volkswagen s'attaque à son offre grand public, par l'intermédiaire de la Polo et d'un tout nouveau crossover compact, le T-Roc, qui fait ses premiers pas au Salon de Francfort.
Présenté une première fois sous forme de concept au Salon de Genève de 2014, le T-Roc a pris son temps pour gagner une route bien encombrée par la Peugeot 2008, le Renault Captur, le Nissan Juke, l'Opel Mokka X, la Mazda Cx-3, la Fiat 500X, le Honda H-RV, le Toyota C-HR, le Jeep Renegade, le BMW X1 ou encore l'Audi Q2 et le Seat Arona. Que de monde sur un si petit segment ! Pour se démarquer, le nouveau protégé de Volkswagen mise avant tout sur son côté baroudeur et se présente comme un gentleman aventurier cachant un petit côté « bad boy ». C'est flagrant vu de profil où une ligne saillante tranche littéralement la portière en deux, juste à côté des renforts en plastique noir qui recouvrent les passages de roue et les amortisseurs.
L'avant possède une large grille trapézoïdale cernée par la dernière signature lumineuse de la marque faite de LED et d'inserts chromés. L'ensemble ressemble à une Polo ou à une Golf qui aurait pris des stéroïdes, mais les designers ont parfaitement réussi à équilibrer sportivité et élégance. Le plus impressionnant reste, à l'arrière, cette ligne de pavillon qui fuit comme celle d'un coupé. Si ces évolutions stylistiques trahissent des changements profonds dans le design de Volkswagen, on a hâte de voir les futures productions.

De grandes ambitions

Basé sur la plateforme MBQ A0 de la nouvelle Polo, de la Seat Ibiza ou encore de l'Audi A1, le T-Roc bénéficie de ses grands points forts. À commencer par une habitabilité sans commune mesure. Grâce à un empattement de 2,60 m et à sa longueur de 4,23 m, le T-Roc, pourtant moins long de 25 cm que le Tiguan, offre un espace que l'on ne retrouve pas chez ses concurrents. Cinq personnes et leurs bagages peuvent prendre place à l'intérieur et disposer d'un habitacle très agréable à vivre ainsi que d'un coffre de 425 l, l'un des plus vastes du marché.
Les 24 combinaisons de carrosserie avec toit de teinte contrastante (3 coloris disponibles avec la version Design Line) donnent le ton : le T-Roc veut se fondre dans l'air du temps et répondre au mieux aux attentes d'un public pour qui la personnalisation et l'agrément de vie priment. L'habitacle reprend cet enthousiasme. La planche de bord, très proche de celle de la nouvelle Polo, jouit d'un affichage 100 % numérique qui voit les compteurs classiques disparaître au profit d'un écran configurable, regroupant les informations de routes et la navigation.
Au centre de la console centrale qui fait la part belle aux teintes bi-tons, on retrouve un vaste écran tactile qui accueille ce qui se fait de mieux en termes de connectivité, de fonctionnalité multimédia et d'aides à la conduite. Le petit SUV allemand intègre de série le freinage anti-multicollision, le maintien dans la voie, la surveillance des piétons et le freinage automatique d'urgence en ville ainsi que le détecteur de somnolence. Une très longue liste d'options permet d'ajouter le régulateur de distance ACC, la lecture des panneaux routiers, la caméra de recul, l'assistant de changement de voie secondé d'un détecteur d'angles morts, l'assistant de conduite dans le trafic ou encore la régulation des feux de route Light Assist. Le T-Roc se plie en outre à la réglementation à venir au printemps prochain en intégrant le service d'appel d'urgence qui déclenche les secours en cas d'accident.
Avec son offre de moteurs, le T-Roc répond à un large éventail de besoins et d'usages. Le catalogue tourne autour de trois blocs essence et autant de moteurs diesel. Les puissances vont de 115 à 190 ch, aussi bien pour les TSI que pour les TDI. Les mécaniques développant 150 ch s'accouplent à la boîte DS7 à 7 rapports et à la transmission intégrale 4Motion. Concrètement, une molette permet de sélectionner l'un des quatre modes proposés, dont deux dédiés à « l'offroad », en fonction du revêtement et de la chaussée. Le T-Roc sera commercialisé à l'automne avec un premier prix dépassant les 21 000 €. Il faudra ainsi compter plus de 25 000 € pour un modèle parfaitement équipé.

Fiche technique (pas de fiche technique officielle avant Francfort) VW T-Roc TDI 190

Moteur : 4-cylindres diesel
Cylindrée : 2 l
Puissance : 190 ch
Dimensions : 4,20 x 1,80 x 1,60
Coffre : 445 l
Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire



Les articles de la semaine

Cuisine : quatre mousquetaires jurassiens se distinguent

Et les meilleurs cuisiniers jurassiens sont...
Publié le 19/02/2018



Bloc-notes

LEDONIS

Publié le 19/02/2018

LOTO LE GRAND FAGUIER

Publié le 15/02/2018

CSL

Publié le 08/02/2018


Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 39 Lons-le-Saunier • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales